Téléchargez mon guide sur le référencement

Et recevez les derniers articles par mail
trucs-de-blogueuse-guide-referencement

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon guide de 36 pages sur le référencement : je vous explique comment référencer votre blog en 20 étapes.
Pour télécharger gratuitement ce guide, cliquez ici.
Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

Des mots-clés pour référencer son blog

A la question « Comment référencer un blog », s’il n’y avait qu’une seule règle à respecter, ce serait : écrire pour ses lecteurs.

 

En effet, les moteurs de recherche tels que Google définissent la pertinence d’un site (et des pages d’un site) selon des critères qui facilitent la lecture de l’internaute. Donc le seul fait d’écrire des articles de qualité permet de bien référencer un blog.

 

Outre le fait d’écrire pour ses lecteurs, il faut aussi écrire spécifiquement pour Google si on souhaite optimiser au mieux son référencement et acquérir des visites grâce aux moteurs de recherche. Pour voir l’intérêt de référencer un blog, vous pouvez (re)lire l’article « Référencer son blog, pour quoi faire ? »

 

Dans votre stratégie de référencement naturel, vous avez vu comment choisir ses mots-clés pour référencer son blog, et maintenant que vous avez défini pour chacune de vos pages et articles des expressions-clés différentes, on va voir à quels endroits les placer.

On ne dit pas à Google « ceci est le mot-clé de mon article » donc il le sait en scannant le contenu des sites, et en les trouvant dans des emplacements spécifiques, que j’ai définis au nombre de sept.

 

Etant donné que Google privilégie avant tout le lecteur (eh oui, s’il donne des résultats non pertinents, l’internaute ne va plus continuer à faire des recherches via son moteur), on va voir successivement pour chaque emplacement pourquoi les critères de Google sont cohérents avec ceux des visiteurs.

 

trucs-de-blogueuse-comment-choisir-ses-mots-cles

 

1. Créer du contenu de qualité

Le premier endroit où placer ces mots-clés est bien entendu dans l’article en lui-même.

Donc avant tout : créez du contenu de qualité !

 

Avoir un minimum de texte

Les bonnes pratiques en référencement naturel recommandent d’écrire des articles de 300 mots au minimum.

Ainsi, pour que Google sache quels sont les mots-clés de cet article parmi les plus de 300 présents, il faut que ceux-ci apparaissent à plusieurs reprises : une densité de 2% est bonne c’est-à-dire que le mot-clé doit apparaître environ 6 fois dans un article de 300 mots.

Attention de ne pas en mettre trop car Google peut considérer que ce n’est pas normal d’en avoir autant et que ça peut gêner la lecture par l’internaute : comme on l’a vu, les critères de Google sont avant tout pour favoriser l’intérêt du lecteur.

 

Pour Google : écrire des articles d’au moins 300 mots et mettre environ 2% en mots-clés (le même mot-clé choisi pour l’article).

Pour vos lecteurs : si vous écrivez des articles de qualité, vous aurez forcément des choses à dire et le mot-clé ressortira facilement.

C’est vrai que quand vous avez un blog où il y a plus de photos que de texte, il est plus difficile de combler avec 300 mots, mais si vous le faîtes, c’est la garantie que votre blog va mieux ressortir dans les résultats de recherche que ceux qui n’écrivent rien.

 

Introduire

Le mot-clé doit être visible dans l’ensemble de l’article, mais surtout dès le début de l’article, dans le premier paragraphe si possible. En quelque sorte, il s’agit de faire une introduction à l’article et expliquer de quoi il va parler.

 

Pour Google : il va regarder les premiers mots d’une page pour savoir de quoi parle celle-ci.

Pour vos lecteurs : le fait d’écrire une introduction permet à vos lecteurs de connaître le thème de votre article et savoir rapidement si cela va les intéresser ou pas.

 

Varier son vocabulaire

Il ne suffit pas de répéter les mots-clés plusieurs fois, dans la vraie vie vous ne faites pas ça quand vous parlez donc c’est pareil à l’écrit : déclinez les mots-clés avec des synonymes, des tournures de phrases différentes pour dire la même chose.

Plus le vocabulaire sera riche, plus le texte sera pertinent car ça veut dire que vous connaissez bien votre sujet.

 

Pour Google : il reconnaît les synonymes et s’en sert pour donner des résultats de recherche donc cela ajoute de la pertinence à votre texte.

Pour vos lecteurs : ils veulent une lecture fluide et censée donc écrivez naturellement, sans trop forcer avec les mots-clés et en variant les figures de style.

 

Améliorer la lisibilité de l’article

Soignez la forme de vos articles, qui est tout aussi importante que le fond :

  • Mettez vos mots-clés en gras et/ou en couleur, soulignés, en plus ou moins gros.
  • Découpez vos textes en paragraphes.
  • Faites des listes.

 

Pour Google : il comprend que si un mot est en gras, ou plus gros, c’est qu’il est plus important que les autres. Google aime bien les listes aussi car il sait que les internautes aiment ça, les articles tels que « les 5 façons de booster son trafic avec Hellocoton » ont plus de succès car ils sont faciles à lire et vont droit au but.

Pour vos lecteurs : si vous écrivez de gros blocs de textes sans couleur et sans gras, il est certain que cela ne donnera pas envie de lire.

 

Créer des liens

Les recommandations de Google disent qu’il est important d’avoir des liens qui dirigent vers d’autres pages, aussi bien de son propre site que vers d’autres sites influents.

Cela prouve en effet la pertinence de votre blog car il a un contenu qui pointe vers d’autres contenus.

 

L’idéal est d’avoir des liens qui pointent vers votre blog, avec des textes ancres c’est-à-dire des mots, qui reprennent idéalement les mots-clés que vous avez défini pour les pages cibles (et non pas « cliquez ici »).

Par exemple, ce lien renvoie vers le guide pour référencer son blog en 20 étapes.

 

Pour Google : insérez au moins un lien externe dans chaque article. Mettre des liens internes permet au visiteur de ne pas partir de votre blog et ainsi de diminuer le taux de rebond (pourcentage de personnes qui partent de votre blog après avoir lu une seule page), indice pris en compte par Google pour le référencement.

Pour vos lecteurs : incitez les à parcourir d’autres articles que vous avez rédigés et mettant des liens vers ceux-ci.

 

Ecrire régulièrement

Comme vu dans l’article « A quelle fréquence écrire sur mon blog ? », on a vu la nécessité d’écrire régulièrement : pas forcément avec une fréquence élevée, mais il vaut mieux écrire un article par semaine, qu’un article par jour pendant une semaine puis plus rien ensuite.

 

Pour Google : des robots viennent sur votre blog pour pouvoir indexer les différentes pages. Si vous écrivez tous les jours, ils passeront tous les jours suivants pour voir s’il n’y a pas de nouveau contenu. Si au bout de quelques passages, ils voient qu’il n’y a rien de nouveau, ils vont espacer leurs visites et votre blog mettra ainsi plus de temps à être référencé sur les nouvelles pages.

Pour vos lecteurs : s’ils sont habitués à ce que vous écriviez un article tous les lundis, ils reviendront tous les lundis voir s’il n’y a pas de nouvel article. Si au bout de deux lundis, ils voient qu’il n’y a rien de nouveau, ils ne passeront peut-être pas le lundi suivant ! D’où la nécessité de rester régulier.

 

2. Choisir un titre accrocheur

Le mot-clé choisi doit apparaître idéalement dans le titre de l’article.

La difficulté est d’enlever dans le titre (pour une question d’esthétique et de phrase) les mots de liaison tels que « de », « et »… car en effet les internautes recherchent plutôt les mots « recette gâteau chocolat » que « recette de gâteau au chocolat ».

 

Le titre doit être :

  • unique : ne pas reprendre le même titre pour chaque article.
  • pertinent : il doit décrire le contenu de la page. Ecrire des titres accrocheurs permet d’augmenter son trafic.
  • court (mais pas trop) : les bonnes pratiques recommandent d’avoir un titre contenant entre 40 et 70 caractères. S’il est trop long, Google n’en affichera qu’une partie.

 

Pour Google : le titre est un des emplacements qu’il regarde pour déterminer les mots-clés qui constituent l’article. Google sait que c’est en lisant les titres que l’internaute va avoir envie ou pas de cliquer dans les résultats de recherche.

Pour vos lecteurs : le fait d’écrire des titres explicites va permettre à vos lecteurs de savoir de quoi va parler l’article, ce qui doit normalement correspondre aux mots-clés si vous avez choisi les bons mots-clés. On peut deviner que Marmiton a choisi le mot-clé « recettes » pour référencer son site !

trucs de blogueuse - referencer-un-blog-1

3. Créer des url explicites

Les URL sont les adresses web de vos différentes pages. Elles sont aussi importantes que les titres de vos articles.

Créez des url :

  • explicites, pour que les lecteurs comprennent quel contenu ils vont lire dans cette page,
  • contenant vos mots-clés pour améliorer le référencement,
  • simples et pas trop longs pour que vos lecteurs les mémorise et aussi pour leur faciliter le partage de cet url sur leur propre blog.

 

Pour Google : comme pour les titres, Google accorde une grande importance aux mots contenus dans les url.

Pour vos lecteurs : dans les résultats de recherche, les url sont aussi affichés (voir image ci-dessus) et donc peuvent être pris en compte par les internautes dans leur choix de cliquer ou pas.

 

4. Utiliser des en-têtes H1, H2, H3, H4…

Les balises H1, H2, H3, H4 etc. sont les sous-titres de l’article ou de la page, qui séparent les différents paragraphes.

Il est important de mettre les mots-clés que vous avez choisis dans ces sous-titres, notamment dans le H1 (sous-titre de 1er niveau).

 

Pour Google et pour vos lecteurs : ils facilitent la lecture de vos lecteurs, et même s’il n’est pas prouvé aujourd’hui que Google regarde le contenu de ces balises H, ils ne peuvent en tout cas pas nuire au référencement.

 

5. Illustrer avec des images et les nommer

La facilité de lecture avec des paragraphes, des sous-titres, etc. est importante, tout comme un texte agrémenté d’images et d’illustrations.

N’hésitez pas à rajouter une image, voire plusieurs (une pour chaque gros paragraphe !)

 

Une bonne partie des recherches se fait maintenant via les Google Images, donc pour que votre blog apparaisse dans les résultats, il est important de nommer vos images avec les mots-clés que vous avez choisis pour votre article, mais également de remplir la description (ou la balise Alt).

 

Pour Google : nommer vos images va permettre de les faire remonter dans les Google Images.

Pour vos lecteurs : les images vont rendre la lecture de l’article plus agréable et plus digeste surtout s’il est long.

 

6. Remplir la meta description

La meta description est le résumé du contenu de la page pour Google et les internautes. Ce sont les 2 lignes de textes en noir que vous voyez en-dessous.

trucs de blogueuse - referencer-un-blog-1

Il contient une ou deux phrases ou un court paragraphe.

 

Depuis quelques temps, la balise méta-description n’est plus vraiment utilisée par les robots de Google pour l’indexation d’une page sur un mot-clé donné, mais il permet à l’internaute d’avoir une description rapide de la page dans les résultats de recherche.

Il est donc important de renseigner la méta-description, pour confirmer à l’internaute qu’il s’agit bien de ce qu’il recherche, et lui donne envie de cliquer sur votre lien.

Cette balise méta-description est en général présente dans votre outil d’administration, dans la création de l’article. Elle est limitée à 156 caractères.

 

Pour vos lecteurs : rédigez une description unique qui pourrait les intéresser.

 

7. Définir une catégorie pour chaque article

Choisissez une catégorie pour votre article. Evitez de le mettre dans 2 catégories différentes car cela créera des doublons, et Google n’aime pas le duplicate content.

Pour améliorer encore plus le référencement de votre blog, vous pouvez choisir un nom de catégorie qui reprenne un mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner.

 

Le référencement, tout un métier

Voilà quelques bases à respecter pour référencer votre blog, mais il faut savoir qu’être référenceur est un métier à part entière et que certains y consacrent leur vie car Google n’a de cesse de modifier son algorithme et ses critères pour référencer un site.

Il y a donc tout un tas d’autres éléments à prendre en compte pour optimiser le référencement, mais si vous respectez le premier conseil qui est d’écrire régulièrement des articles de qualité (en fait il y en a deux : qualité et régularité), votre blog devrait être aimé à la fois de Google et de vos lecteurs.

 

Pour en savoir plus sur le référencement, téléchargez gratuitement mon guide de 36 pages « Référencer son blog en 20 étapes » en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

[hcshort id= »7″]

 

A vous de jouer

Est-ce que vous optimisez votre blog pour le référencement ? Avez-vous d’autres techniques que j’aurais oubliées ? N’hésitez pas à partager avec nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Mia W.

Mia, de son nom de plume, est trafiquante de blogs depuis plus de 10 ans. Elle manie le clavier de ses longs ongles et donne tous ses trucs de blogueuse pour aider la blogosphère.
Voir sa description détaillée.
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.