Téléchargez mon guide sur le référencement

Et recevez les derniers articles par mail
trucs-de-blogueuse-guide-referencement

Mon dernier article date du 8 septembre. Oui, vous avez bien compté : cela fait 2 mois et demi que je n’ai rien écrit ici. (Quoi, déjà !!! Je viens juste de vérifier la date pour les besoins de cet article, je ne m’étais même pas rendu compte que c’était il y a si longtemps…)

J’ai cru que j’avais perdu ma capacité à écrire. Ou plutôt « je crois que j’ai perdu ma capacité à écrire » (car je n’en suis qu’à la deuxième ligne et rien ne me dit encore que je vais pouvoir continuer) (alors que vous, savez déjà si j’ai réussi ou pas car vous pouvez voir s’il y a d’autres lignes en-dessous. Quelle chance vous avez, de ne pas être dans ce flou.)

 

 

 

 

 

 

(vide vide vide)

 

 

 

 

 

La page est restée blanche longtemps sous ces premières lignes, vous verrez ainsi l’angoisse que j’ai pu ressentir.

 

J’ai relu mes propres conseils sur le syndrome de la page blanche et la feuille de route que j’utilise pour rédiger mes articles (avant je n’avais même pas besoin de la consulter, tout était dans ma tête. J’ai bien fait de l’écrire du coup).

Mais cela ne me plaisait pas. Je n’avais pas envie de faire l’étape 3 (définir des mots-clés pour le référencement) ou la 6 (faire une recherche bibliographique) ou bien créer une image (étape 14). Ouh la mauvaise élève ! Mais de toute façon, il ne faut pas faire l’amour 3 fois par semaine, je vous ai dit.

 

Mais pourquoi ça ne marche plus ?

Ou devrais-je dire « Mais pourquoi ça ne marche pluuuuuuuu-uuuu-uuus !!! (pour le côté désespéré)

trucs de blogueuse - page blanche

Au début, je me disais que ce n’était pas grave si je ne publiais pas tout de suite, qu’il faut écrire quand on en a envie et ne pas se forcer. Sauf que 2 mois, ça fait quand même long et je commençais à me poser des questions.

 

Alors j’ai essayé de réfléchir aux raisons qui ont fait que je n’y arrivais plus :

  • Parce que je n’avais pas le temps ? – bof bof, même en mettant des créneaux exprès dans mon agenda, je n’arrivais pas à sortir une seule ligne.
  • J’étais en manque d’inspiration ? – non plus, j’ai une liste d’une centaine de sujets qui m’attendent (d’ailleurs si ce n’est pas votre cas, vous pouvez voir comment les autres blogueurs trouvent leurs sources d’inspiration).
  • J’en avais marre de ce sujet ? – bah non, car je n’arrêtais pas de lire les autres blogs qui parlent aussi de blogging ou de webmarketing.
  • Est-ce que je n’aime plus écrire ? – j’étais vraiment perdue car je sais pourtant que j’adore écrire.
  • Serais-je enceinte ? ce qui expliquerait ma fatigue chronique ? – eh non, même pas…
  • Je n’ai plus confiance en moi ? – possible, peut-être la peur d’être jugée sur ce que j’écris ? mais ça je l’avais déjà avant.
  • Je pensais ne plus avoir besoin d’écrire ? – c’est vrai que même sans publier d’article, j’avais quand même environ 1000 visiteurs par jour sur mon blog, surtout grâce au référencement naturel. Mais non, car je savais que je voulais continuer à alimenter mon blog, à échanger avec mes lecteurs. (D’ailleurs, si vous souhaitez aussi avoir du trafic même quand vous ne publiez rien, je vous offre mon guide pour « Référencer votre blog en 20 étapes » : donnez-moi votre adresse mail pour que je vous l’envoie.)
  • Je n’étais plus motivée ? – je ne crois pas, car je restais toute la journée devant mon ordi pour justement écrire, mais finalement je faisais tout ce qu’il ne fallait pas : je trainais sur Facebook (sans pour autant animer ma page, le comble), je lisais d’autres blogs, je chantais (oui, ça prend du temps quand on recherche à chaque fois les paroles) : bref, je procrastinais.

En fait, je savais de quels sujets il fallait que je parle, je connaissais bien ces sujets, mais quand je me mettais devant mon écran, aucune phrase ne sortait : en gros, je n’arrivais plus à me concentrer. Mais pourquoi ?!

 

Je savais donc que c’était un problème de concentration. J’ai alors essayé diverses méthodes comme couper toute distraction en fermant Facebook, ma messagerie et le son de mon téléphone, j’ai testé le Pomodoro, l’écoute de son binaural, j’ai lu des articles sur les troubles de l’attention. En vain. Ce n’était qu’une perte de temps supplémentaire car non seulement ça ne marchait pas, mais en plus pendant que je m’informais sur ces méthodes, eh ben je n’écrivais pas, quoi.

 

Qu’est-ce que j’ai fait pendant tout ce temps ?

Ces derniers mois, j’ai beaucoup lu. Trop je crois. J’ai lu un peu de tout et de rien : des articles de blogs en marketing et développement personnel comme vu plus haut, mais aussi des blogs mode, des blogs d’humeurs, j’ai vu des vidéos de petit chat mignon, des tuto beauté, j’ai fait du shopping en ligne, j’ai scrollé mon fil d’actualité Facebook en long, en large et en travers.

Et encore et toujours, beaucoup trop lu. Des romans, des livres de développement personnel, des livres de recettes, des notices de médicaments (bon, ça compte pas les deux derniers, car j’en avais vraiment besoin). Et j’ai aussi beaucoup regardé la télévision, alors que je la regarde rarement habituellement.

 

Et dernièrement, suite aux attentats, j’ai encore lu beaucoup d’articles et regardé beaucoup de vidéos et la télévision, sur le pourquoi, le comment, le ressenti des autres sur ces événements.

Sans pour autant pouvoir mettre sur papier mes propres mots. (Ce sont d’ailleurs les seules lignes que je vais écrire à ce sujet.)

 

Je trouve que quand on aime écrire, c’est normal d’aimer lire. Mais là, j’ai été plus spectatrice qu’actrice et je n’aime pas ça, j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps.

 

Qu’est-ce qui avait changé ?

trucs-de-blogueuse-inspirationEt puis, j’ai essayé de réfléchir à ce qui avait changé depuis quelque temps, car au lancement du blog, j’arrivais à écrire un article par jour. Je ne pouvais pas avoir autant perdu sans raison ?

Et finalement, j’ai trouvé il y a quelques jours ce qui a changé : depuis plusieurs semaines, mon copain est tout le temps à la maison (pour des raisons dont je ne parlerai pas ici). Ce qui a changé c’est donc : mes conditions de travail.

OK, il va donc falloir s’adapter.

 

Comment y remédier ?

Dans un premier temps, j’en ai parlé à mon copain, mais même s’il ne m’interrompait plus, je n’arrivais toujours pas à écrire.

 

Et puis j’ai lu dans mes recherches en développement personnel, qu’il fallait commencer quelque chose pour pouvoir le continuer et le terminer. En gros, commencer à écrire pour pouvoir écrire. Un peu comme l’appétit qui vient en mangeant.

Sauf que j’avais beau manger des courgettes ou des tomates, je n’arrivais toujours pas avaler. Je crois qu’il fallait en fait que je mange des glaces au caramel au beurre salé ou des Kinder Bueno.

Même si d’habitude j’aimais bien manger des légumes, il me fallait du sucré car je peux en manger sans faim.

 

Pour expliquer le parallèle : en fait j’ai commencé à écrire un article sur « comment créer un blog avec 1&1 », en me disant que ça allait être facile car je connais bien (ce sont les courgettes) et j’ai à peine pu écrire un paragraphe… en 2 semaines.

Et puis je me suis dit qu’il fallait que j’écrive un texte sans but précis, que je n’allais pas forcément publier, histoire de réhabituer mon cerveau à produire des phrases. Et quel meilleur texte que de parler de ce qui me traverse l’esprit en ce moment, un article d’humeur qui ne demande pas trop d’effort (ce sont les glaces) ?

 

Quand je vois que je suis déjà à plus de 1200 mots, je me dis que ça y est, la machine est relancée ! Il faut maintenant que je digère, mais quand la faim réapparaîtra, je ne devrais pas l’ignorer car quand on a trop faim, on n’a plus faim à partir d’un certain moment, non ?

 

Comme d’habitude ♫

En fait, c’est le phénomène de l’habitude.

Quand je me suis retrouvée 24h/24 avec mon copain, j’ai moins écrit car je n’arrivais pas à me concentrer sans le savoir, alors je faisais autre chose. Et puis j’ai pris l’habitude de ne plus écrire.

Mais une habitude se fait aussi dans l’autre sens, donc pour me réhabituer à écrire comme avant, il fallait juste que je réécrive.

 

J’ai cru que j’avais oublié comment écrire, comme quand on peut oublier comment conduire une voiture si on ne l’a pas fait pendant des années. Mais plus on prend le volant, mieux on conduit. Et il est plus facile de conduire une petite voiture plutôt qu’un camion de déménagement (la voiture c’est la glace et le camion c’est la courgette. Enfin, je me comprends…).

 

Je vais finalement publier cet article, car je ne dois pas m’habituer à écrire seulement dans mon coin. En plus, je pense que le fait de retrouver l’adrénaline de la publication, voir le nombre de vues, de commentaires, de partages, les échanges que je peux avoir avec vous, vont aussi me permettre de me souvenir que « oui, j’adore bloguer » ! (car ce serait mentir que les statistiques ne sont pas importantes, sinon autant écrire dans un journal intime)

 

A vous de jouer

Et vous, est-ce que ça vous arrive aussi d’avoir des périodes de désert comme ça ? Comment vous faites pour réapprendre à écrire ? partagez avec nous vos astuces dans les commentaires ci-dessous.

 

X

Mot de passe oublié ?

Ou créez un compte

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.