Téléchargez mon guide sur le référencement

Et recevez les derniers articles par mail
trucs-de-blogueuse-guide-referencement

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon guide de 36 pages sur le référencement : je vous explique comment référencer votre blog en 20 étapes.
Pour télécharger gratuitement ce guide, cliquez ici.
Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

La ligne éditoriale, qu’est-ce que c’est ?

On entend parler de ligne éditoriale souvent au sujet de la presse, avec le rédacteur en chef qui définit le contenu de son magazine ou journal, les angles d’attaque des différents sujets ainsi que le type de vocabulaire et la mise en forme.

Par exemple, j’ai choisi de m’abonner à Grazia car on trouve dans ce magazine des sujets aussi bien dans la mode et la beauté, que des articles sur l’actualité en général, les phénomènes de société, les sujets qui buzzent, le tout avec un ton assez jeune et très orienté féminin. J’aime aussi lire les interviews de people car ils sont souvent orientés carrière, alors que je n’aime pas forcément lire les magazines people du type Closer où on y voit plutôt des informations relevant de leur vie privée.

Je suis également abonnée à Réponses Photo, pour y trouver des informations sur les derniers boîtiers Réflex et les objectifs, des conseils techniques mais également pour puiser mon inspiration dans les photos qui y sont publiées.

Bref, tout ça pour dire qu’une ligne éditoriale est ce qui caractérise un ensemble de contenus, lui donne un fil conducteur et permet de le différencier des autres.

 

Nous allons voir pourquoi il est important qu’un blog ait aussi une ligne éditoriale, comment faire pour en définir une, et comment faire pour la respecter.

trucs de blogueuse - ligne-éditoriale

Pourquoi avoir une ligne éditoriale ?

Il n’y a pas que dans la presse qu’il faut avoir une ligne éditoriale : on compare souvent des blogueurs à des journalistes, et même si le blogueur a beaucoup plus de libertés que le journaliste dans les sujets qu’il aborde et sa façon de communiquer, avoir un cadre bien défini sur son blog le rend plus qualitatif, pour ne pas dire plus « professionnel », pour diverses raisons intimement liées entre elles :

 

  1. Une véritable cohésion : si les sujets abordés sont dans la même thématique, ils vont former un tout cohérent. Par exemple un blog qui parle de balance des blancs, vitesse d’obturation, lumière, noir et blanc, portrait ou cadrage, sera bien sûr assimilé à un blog photo.
  2. Un contenu pertinent : le fait d’avoir plusieurs articles sur la même thématique rend votre blog plus pertinent. Par exemple un blog qui ne parle que de photo sera plus pertinent sur ce sujet, qu’un blog qui traite à la fois de mode et de photo (même si les deux peuvent être liés).
  3. Une plus grande crédibilité : le blogueur photo paraîtra plus compétent, plus crédible sur la photographie que le blogueur mode ET photo. Par contre ce dernier sera peut-être plus crédible sur la photo de mode.
  4. Une identité, une marque de fabrique : comme pour la charte graphique, une charte éditoriale bien définie permet au blog d’être reconnaissable parmi les autres. Car outre le contenu, la façon de parler, le type de contenu (images, vidéos…), votre proximité avec vos lecteurs font que votre blog est unique.
  5. Un moyen de fidélisation : étant donné que vos lecteurs arrivent à vous reconnaître, s’ils ont aimé vos articles existants, ils reviendront sûrement lire vos prochains car ils savent d’avance quelles thématiques vous allez aborder et la manière dont vous allez le faire.
  6. Un outil de travail : que vous écriviez seul sur votre blog ou à l’aide de plusieurs auteurs, le fait de définir une charte éditoriale vous permettra d’avoir une ligne directrice à suivre, qui assurera les points précédents.
  7. Un meilleur référencement : en parlant du même type de contenus, forcément les mêmes mots-clés vont revenir naturellement et les moteurs de recherche vont assimilier votre blog à une thématique donnée.

 

En résumé, avoir une ligne éditoriale claire et réfléchie permet de bien faire comprendre à ses lecteurs où ils sont, de se démarquer, et de leur donner envie de revenir sur son blog.

 

Comment définir sa ligne éditoriale ?

Il s’agit d’une vraie réflexion stratégique à avoir avant de lancer son blog, il y a des choix à faire afin de donner une direction à son projet. J’ai déjà parlé des sujets à aborder sur son blog, on va voir que dans une ligne éditoriale, il n’y a pas que le contenu qui compte.

 

  1. POURQUOI : quels sont les objectifs du blog ?
  2. POUR QUI : quelle est la cible, les lecteurs du blog ? Il faut connaître leurs attentes, leurs besoins, leur niveau de connaissances sur le sujet.
  3. QUOI : quelles sont les thématiques, le type de contenu ?
  4. COMMENT : le fond est important, mais également la forme. Comment communiquer, avec quel ton, quel style rédactionnel, vocabulaire, angle d’attaque, mise en page (images, vidéos, nombre de mots par article), etc. Cette partie est à lier avec la charte graphique (quelles couleurs selon la cible ?)
  5. QUAND : avec quel rythme de publication ?
  6. : sur le web, mais également en support papier ? sur un blog et sur les réseaux sociaux, lesquels ?

 

La réponse à chacune de ces questions permet de faire le point et aide à répondre aux autres.

Si on reprend l’exemple du blog photo :

  1. Imaginons que l’objectif est de se faire connaître en tant que photographe pour les mariages.
  2. La cible est donc les futurs mariés. Ils ne s’y connaissent pas forcément en photographie et tout ce qu’ils veulent, c’est être sûrs que vous saurez immortaliser le plus beau jour de leur vie.
  3. Le contenu que vous allez montrer est donc un portfolio de vos événements passés, vous expliquerez aussi comment va se passer la prestation, si vous allez vous-mêmes proposer des idées de poses, si vous apportez du matériel, comment vous leur fournirez ensuite les images… Vous pourrez également faire des articles qui expliquent votre ressenti lors de ces journées, le fait de savoir que vous vous investissez, êtes proches de vos clients peut aider les futurs mariés car on n’a pas envie d’avoir quelqu’un d’antipathique à son mariage, le feeling joue un rôle important ici. Vous pourrez aussi ajouter quelques articles un peu techniques qui montrent que vous maîtrisez les retouches, parler de votre matériel pour rassurer sur votre professionnalisme, etc…
  4. Concernant la forme, il est évident qu’il faut qu’il y ait des photos. Le style rédactionnel doit être à la fois professionnel et accessible.
  5. La fréquence de publication n’est peut-être pas si importante, il faut quand même que le dernier événement ne date pas de trop d’années auparavant, il faut par contre avoir un minimum de mariages différents dans son portfolio.
  6. Publier sur son blog photo, dans des comptes sur les réseaux sociaux photos tels que Flickr, Instagram, Pinterest, 500px… mais également sur Facebook car si vos clients vous autorisent à poster leurs photos de mariage, ils pourront se tagger dedans et créer un grand buzz autour de vous.

 

Pour vous montrer qu’une ligne éditoriale dépend de ses objectifs, imaginons cette fois-ci un autre blog photo :

  1. Son objectif est cette fois-ci de vendre des cours de photographie pour des débutants (important de préciser ce dernier point).
  2. La cible est des particuliers intéressés par la photo qui ont très peu de notions techniques et souhaite uniquement faire de la photographie en loisirs (très important de préciser ce dernier point également).
  3. Le contenu va dépendre de ces 2 premiers points : on va y proposer des articles en commençant avec les bases de la photographie. Comme ces photographes en herbe ne veulent pas forcément en faire leur métier, il sera par exemple inutile de montrer comment créer un studio professionnel mais leur apprendre comment utiliser les moyens du bord, comme une feuille blanche en guise de réflecteur de lumière. Vous devrez aussi parler de vos cours, comment ils sont organisés, quels thèmes vous allez aborder, comment les sorties photos vont se passer, etc.
  4. Les images, les vidéos, le texte seront utilisés ici. Il faudra donner des exemples concrets et imagés car il s’agit de débutants. Il faudra alors utiliser des termes techniques mais en les expliquant avec des mots simples. Ils sauront ainsi que s’ils prennent des cours avec vous, ils comprendront facilement grâce à votre pédagogie.
  5. Le rythme de publication doit être relativement élevé, surtout au début pour avoir assez d’articles sur les bases et leur donner envie d’aller encore plus loin.
  6. Publier sur son blog ainsi que les réseaux sociaux vus dans l’exemple précédent est essentiel, mais le contenu et la forme seront différents.

 

Si on entre encore plus dans le détail, il faut également définir une ligne éditoriale propre à chaque support, qui seront complémentaires les unes avec les autres :

  • sur le blog, on va écrire des articles dans nos différentes thématiques
  • sur Facebook, on va relayer nos articles, mais également publier des informations intéressantes en rapport avec notre domaine, partager des photos et des vidéos, jouer sur la proximité, l’humour, pour donner encore plus envie de partager, etc…
  • sur Twitter, on va également relayer nos articles mais avec des phrases « retweetables », partager les tweets de comptes du même domaine, des réagir sur l’actualités, etc…
  • sur Flickr, mettre son portfolio (pour revenir à l’exemple du blog photo)
  • sur Instagram, mettre les coulisses des prises de vue
  • sur Pinterest, épingler les images inspirantes d’autres blogs

 

Il est préférable de définir sa ligne éditoriale avant de commencer son blog, mais si vous êtes du signe Taureau (et que vous avez foncé tête baissée), il est encore possible de rectifier le tir.

Au contraire, c’est même bien de faire un point une fois le blog sur les rails, et ainsi adapter sa stratégie :

  • selon les attentes de ses lecteurs, que l’on peut voir grâce aux commentaires et aux mails qu’ils nous envoient
  • selon le type de sujets qui fonctionnent : en voyant le nombre de vues, de partages, les recherches faites sur Google…
  • selon nos envies, nos objectifs, notre situation personelle qui peuvent évoluer.

 

Comment respecter sa ligne éditoriale ?

Rien que le fait de l’avoir définie fait qu’il est plus facile de s’y conformer : on s’est posé les bonnes questions, le reste vient tout seul. Cela aide même à ne plus être en manque d’inspiration !

Il n’est donc pas nécessaire de rédiger une charte, surtout parce que celle-ci peut évoluer. Sauf lorsque plusieurs auteurs rédigent sur le même blog : on assure ainsi une continuité et les lecteurs ne seront pas (trop) perdus à lire des articles de blogueurs différents.

 

Si le blog contient plusieurs thématiques, il peut être intéressant de les regrouper sous forme de rubriques. L’arborescence permettra ainsi à vos lecteurs de s’y retrouver plus facilement et trouver les articles qui les intéressent.

De votre côté, vous saurez quel sujet vous avez le plus abordé, quel autre vous devriez plus approfondir.

Si vous n’arrivez pas à catégoriser un article, ou bien qu’un de vos lecteurs se plaint de ne plus retrouver ce qu’il aimait chez vous (images, humour, longueur des articles, que sais-je ?…) cela veut dire que vous sortez de votre ligne éditoriale.

 

Faut-il sortir de sa ligne éditoriale ?

On peut parler de tout ce qu’on veut sur un blog, si sa ligne éditoriale est de parler de tout… (Sur un de mes premiers blogs, je parlais de ma vie, de mes loisirs donc il y avait une rubrique photo, une de danse, une de guitare, entre autres) On pouvait donc penser que je ne pouvais jamais dépasser de ma ligne, vu que je ne « m’interdisais » aucun sujet.

Mais si on n’affine pas un minimum les thématiques, ou la cible, ou les objectifs, on finit par ne plus intéresser personne (à part soi-même).

 

Pour ma part, je considère que si on sort de sa ligne éditoriale une fois qu’on l’a définie, c’est qu’on ne va plus remplir ses objectifs. Donc sortir de sa ligne revient à la changer, l’adapter.

 

Par exemple, reprenons l’exemple du photographe de mariages. Imaginons qu’il ait de plus en plus de lecteurs qui le suivent et qui lui posent des questions sur le matériel qu’il utilise, sa méthode de prospection, des conseils pour faire telle ou telle retouche… Il va sortir de sa charte éditoriale et rédiger des articles plus techniques. Dans ce cas-là je considère qu’il a adapté sa ligne au vu de sa cible qui a changé et donc de ses objectifs qui sont devenus d’être professeur de photographie en plus d’être photographe mariages.

 

On peut adapter si besoin mais pas trop la changer non plus, car dans ce cas le photographe aura peut-être mieux fait de créer un nouveau blog, car les futurs mariés ne pourront plus se reconnaître dans ce nouveau contenu.

 

Pour conclure, une ligne éditoriale est un fil conducteur, un fil rouge qui vous fera aller constamment dans la même direction, idéalement la même que celle de vos lecteurs.

Par contre, avoir une ligne éditoriale ne veut pas forcément dire se différencier si vous faites comme tout le monde, il faut avoir quelque chose en plus, une valeur ajoutée qui vous rendra unique.

 

A vous de jouer

Et vous, avez-vous réfléchi à votre ligne éditoriale ? Pensez-vous qu’il soit important d’en avoir une ou bien vous êtes plutôt freestyle ? Partagez avec nous dans les commentaires ci-dessous !

 

 

Mia W.

Mia, de son nom de plume, est trafiquante de blogs depuis près de 10 ans. Elle manie le clavier de ses longs ongles et donne tous ses trucs de blogueuse pour aider la blogosphère.
Voir sa description détaillée.
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.