Téléchargez mon guide sur le référencement

Et recevez les derniers articles par mail
trucs-de-blogueuse-guide-referencement

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon guide de 36 pages sur le référencement : je vous explique comment référencer votre blog en 20 étapes.
Pour télécharger gratuitement ce guide, cliquez ici.
Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

Sophie a inventé son propre métier, elle est Contentologue : elle est spécialiste en contenu et en plus elle rend les gens content ^^ J’ai la joie de l’accueillir sur mon blog pour qu’elle nous explique comment créer son job et ainsi vivre la vie de ses rêves (rien que ça !). Merci à elle pour ce super article hyper détaillé et qui traite de ce sujet bien en profondeur. N’hésitez pas à aller sur son blog pour découvrir tous ses autres conseils pour bien rédiger sur le web.

 


 

Lorsque j’avais 20 ans, j’ai été embauchée dans l’entreprise la plus bizarroïde qui soit.

Déjà, le recrutement a eu lieu dans un restaurant chinois. Je mangeais mes raviolis et parlais à mon copain : « Il faut absolument que je trouve un travail. »

À côté, deux hommes m’écoutent.

Puis l’un d’eux se penche vers moi et me dit : « Est-ce que tu es manuelle ? » Je réponds que oui. « Est-ce que tu as le sens du détail ? » Je réponds encore que oui. « Alors va voir Franck, il cherche un ouvrier. »

J’appelle le numéro légèrement circonspecte, et le fameux Franck me donne immédiatement rendez-vous dans une zone commerciale en banlieue d’Annecy, où je vivais alors.

Après avoir pris plusieurs bus, je me retrouve devant un immense bâtisse, une gigantesque porte en métal s’ouvre et surgit un petit bonhomme d’une trentaine d’année, couvert de poussière et de peinture, c’est Franck. Il me serre la main et m’invite à rentrer.

Je m’attendais, étant donné le terme d’ouvrier, à une sorte d’usine dans laquelle seraient entassés de nombreux employés, mais il n’y avait personne. Juste une immense salle, avec des tables couvertes de divers objets mystérieux, des établis avec machines encore plus mystérieuses et une autre porte menant à un atelier sombre et gigantesque, construit dans un vieil entrepôt, où étaient entreposées des cuves, des barres de fer, et une machine démesurée que je n’avais jamais vue de ma vie.

« Ici, m’explique-t-il, je fais tout ce que personne n’accepte de faire ailleurs. Quand un client veut que je fabrique quelque chose, je ne sais jamais comment je vais le faire, mais je dis oui, et j’invente la machine ou le procédé pour le réaliser.

Je travaille tout seul, mais je commence à avoir trop de commandes, j’ai besoin d’aide. Tu seras mon assistante. Il faut que tu sois rigoureuse, patiente, et précise. Voilà. Si ça te convient, tu commences tout de suite. »

Et voilà que j’étais partie pour travailler pendant plusieurs mois sur les projets farfelus et les conceptions complexes d’ingénieurs désespérés de ne pouvoir trouver de solutions à leur problème.

Pendant cette période, j’ai :

  • Peint au pinceau une partie de 1mm de largeur, de pièces minuscules faisant partie des tableaux de bords d’avion Airbus, qu’aucune machine ne pouvait peindre de manière suffisamment précise.
  • Nettoyé et peint des pièces d’une machine à fabriquer du textile venant directement du Japon, où son inventeur ne trouvait aucune entreprise capable de fournir ce travail, la machine ayant des dimensions ne correspondant à aucun standard dans le pays.
  • Gravé au sable et peint à la main les plaques Cartier pour toutes les bijouteries de France.
  • Utilisé des litres d’éthanol, des scalpels, du sopalin, des graveuses à autocollants, des mètres de papiers de verre…
  • Et programmé la grande machine mystérieuse, qui servait en fait à emballer les commandes dans du film plastique !

Franck concevait les outils pour réaliser les projets. Parfois, on voyait arriver un inventeur à l’air parano, effrayé d’être entendu par l’espionnage industriel et qui venait confier son brevet ultra secret de fermeture éclair révolutionnaire en chuchotant.

C’était très drôle.

Et c’était surtout hyper formateur.

Franck m’a appris qu’on pouvait sortir des modes de pensée traditionnels et enseigné des techniques et des secrets qui, me disaient-il, marcheraient quoi que je décide de faire dans ma vie.

Comme nous n’étions que deux toute la journée, il me parlait aussi de son expérience, de la manière dont il avait commencé. Comment il s’était lancé tout seul, comment il avait été obligé de se mettre à travailler dès l’âge de 14 ans.

En quelques mois, il avait fait germer dans ma tête d’entrepreneuse en herbe, une petite graine qui ne cessa jamais de grandir, et qui aujourd’hui a suffisamment poussé et déjà donné de nombreux fruits, pour que je puisse, enfin, vous apprendre comment créer votre propre job.

Je vais donc tout vous dire sur la création du job de vos rêves : pourquoi le créer, comment trouver des tonnes d’idées que vous aimerez vraiment et qui vous ressembleront, et sans oublier les conseils concrets pour le financement de votre business.

C’est parti pour l’aventure personnelle ! Zou !

 

Pourquoi créer son job ?

trucs de blogueuse - creer job et vivre vie de ses reves

Vous rêvez de gagner de l’argent en faisant ce qui vous plaît vraiment ? Et si vous créiez un concept totalement unique à partir de vos goûts et de votre personnalité ?

Créer votre propre job est une solution enthousiasmante, ainsi qu’une véritable démarche personnelle, qui vous permettra non seulement de prendre votre vie en main, mais aussi de voir l’avenir avec plus de confiance.

 

Pour avoir la vie qui vous ressemble

Parce que marcher dans les pas de l’autre a pour conséquence de ne jamais laisser votre propre trace. C’est un besoin humain que de se réaliser soi-même à travers des actions personnelles.

Vivre votre propre vie, en accord avec votre propre pensée et votre vision, donne une valeur inestimable à votre existence.

 

Pour vous sentir bien

Faire ce qui vous plaît vous donnera la pêche et l’envie de vous lever le matin. Vous récupérerez l’enthousiasme de l’enfant qui se lance dans un projet de cabane ou de château de sable.

Intégrer ses envies dans ses actions quotidiennes procure un sentiment de bien-être et permet de travailler avec un état corporel et cérébral propice à la meilleure concentration qui soit : c’est l’état de flow.

 

Pour se démarquer à coup sûr

En tant qu’être humain, vous avez une façon d’être unique au monde.

Un subtile mélange de l’ensemble de vos expériences passées (éducation, rencontres, choix…), ainsi que de vos gènes, ont forgé une nature, une personnalité qui est complètement singulière.

Créer votre propre profession donnera à votre entreprise le caractère unique qui découle de votre identité. C’est le seul moyen fiable à 100% de ne ressembler à aucune autre entreprise.

 

Pour répondre à un besoin

Dans un monde en constante évolution, les besoins de consommation aussi évoluent. Si vous créez une entreprise qui correspond à un besoin qui est le vôtre à l’origine, vous êtes certain de correspondre à une niche précise.

Vous serez pleinement engagé dans votre démarche commerciale, puisque vous saurez parler au cœur de ceux qui ont le même besoin que vous.

C’est comme ça qu’on crée un produit qui marche !

 

Pour être pionnier

Si vous poussez votre concept jusqu’au bout, que vous le réalisez de la façon qui vous ressemble le plus, que vous vous investissez avec toutes vos tripes dans votre entreprise, vous deviendrez un inspirateur (et non pas un aspirateur).

Être pris comme un modèle, un mentor, par d’autres personnes est non seulement gratifiant mais vous confère une aura d’autorité et d’expertise dans un domaine que vous avez lancé.

Il n’y a plus un seul bout d’île qui n’ait été découvert sur cette Terre.

Les pionniers d’aujourd’hui sont des défricheurs d’âme. Ils s’explorent eux-même. Twittez-moi ça les loulous !

 

Pour ne pas s’enfermer

Le meilleur moyen de tourner en rond ? Attendre dans votre cage, bien gentiment, que votre école, votre société ou vos parents, vous proposent les options disponibles.

Ainsi vous ferez les erreurs qui vous feront rester dans votre prison mentale toute votre vie :

  • Vous ne quitterez pas votre emploi de salarié, tant qu’on ne vous virera pas, afin d’être sûr de toucher les Assedic.
  • Vous chercherez un job qui correspond à votre diplôme, en faisant un CV et une lettre de motivation, aux employeurs qui ont posté une offre.
  • Vous prendrez des cachets anti-stress pour tenir la pression et éviter le burn-out.
  • Vous ferez la même chose, chaque jour de votre vie, de 8h à 18h, du lundi au vendredi. Le samedi, c’est soirée. Le dimanche, c’est télé.
  • Vous ferez des enfants, à qui vous apprendrez que seule cette vie-là existe, et les pauvres vous suivront, certains que vous avez raison.

Créer votre propre emploi vous donnera un élan créatif puissant, qui vous permettra d’ouvrir la porte de la cage. (Qui en fait n’était même pas fermée à clé. Ça alors !)

Convaincu ?

Alors, passons au concret. Je vais vous expliquer comment créer votre propre job :

trucs de blogueuse - contentologue - commentcreerjob

 

Identifiez ce que vous aimez

« Le travail que vous faites quand vous procrastinez est probablement le travail que vous devriez faire le reste de votre vie. » Jessica Hische

Votre situation est-elle parmi les suivantes ?

  • Vous ne savez jamais quoi répondre quand on vous pose des questions sur vos préférences.
  • Vous aimez tellement de choses que vous ne savez jamais quoi choisir.
  • Vous savez ce que vous n’aimez pas, mais ne savez pas ce que vous aimez.
  • Vous avez pleins d’idées, mais aucune qui ne vous botte réellement.

Oui ? Alors, je vais vous expliquer comment identifier ce que vous aimez réellement grâce à quelques exercices simples.

 

Commencez par répondre à ces questions:

Isolez-vous et prenez bien le temps de répondre, la plus grande sincérité dans vos réponses vous révélera à vous-même. Je conseille de prendre un cahier, ou d’ouvrir une note Evernote, ou un document Word pour écrire tout ça, et de l’enregistrer. Cet exercice peut vous prendre plusieurs heures si vous le faites correctement.

  1. Quel était le plus beau jour de votre vie ?
  2. Citer la fois où vous vous êtes le plus amusé de toute votre vie.
  3. Pour quelle réalisation aimeriez-vous être connu un jour ?
  4. Si vous pouviez être payé à faire n’importe quoi (vraiment n’importe quoi), que feriez-vous ?
  5. On prévoit qu’un astéroïde géant va heurter la planète l’année prochaine, la Terre explosera. Que faites-vous de l’année à venir ?
  6. Que faites-vous quand vous « procrastinez » ?
  7. Citez 5 choses qui vous plaisent dans cette activité. (Ou ces activités)
  8. Vous gagnez 100 millions d’euros. Vous faites quoi ?
  9. Vous pouvez vous envoyer un sms à vous-même d’il y a 10 ans, vous lui dites quoi ?
  10. La politique a changé, et chacun possède un territoire et peut créer son propre pays en autonomie. Comment sera votre pays ?

 

Maintenant, allez dans votre magasin de loisirs créatifs préféré, et achetez un joli cahier, des stylos, crayons ou feutres de couleur, de la colle, des ciseaux et du scotch. Ajoutez tout ce qui vous fera plaisir : stickers, gommettes, plumes, paillettes, ficelle… Faites le plein de vieux magazines et journaux, que vous récupérerez. Si vous n’en avez pas, demandez à vos voisins et à vos connaissances.

En répondant de façon consciencieuse aux 10 questions précédentes, vous avez défriché le terrain pour un grand nombre d’idées.

À présent, vous allez créer votre cahier d’idées. Donnez-lui un nom et un titre. Créez-lui une page d’intro sur laquelle vous écrirez ce que vous avez envie. Ça peut être « Le manifeste pour une nouvelle vie créative » ou encore « Le serment de trouver ma voie cette année » ou bien un poème, une chanson, une dédicace, une citation qui vous inspire…

Chaque jour, vous noterez un projet, une idée, que vous agrémenterez d’images, photos et décorations en tout genre. Inspirez-vous de journaux graphiques tels que celui de Frida Kahlo ou même de Philippe Katerine !

Une idée peut faire 1, 2, 3 pages selon vos envies !

 

Encore plus d’idées pour trouver des idées

Qu’y a-t’il de mieux que des bonnes idées ? Des bonnes idées qu’on vous apporte sur un plateau !

 

Partez à la découverte du monde

Voyagez, et de la manière la plus enrichissante qui soit. En faisant du volontariat, du woofing, du couchsurfing, du stop, en étant équipier sur un bateau, en faisant des saisons, en logeant dans des auberges de jeunesses ou hôtels backpackers, en faisant des meet-up, bref, moins vous voyagerez cher, plus vous voyagerez intéressant. L’aventure ne s’achète pas !

Vous verrez le nombre d’idées qui vous seront apportées par le voyage. Les gens, les cultures, les activités… d’autres univers s’ouvriront à vous, et votre vision s’agrandira.

 

En lisant

Si vous lisez cet article, c’est que lecteur vous êtes ! Alors, prenez une carte de bibliothèque, et passez des après-midi à faire ceci : flânez dans tous les rayons, prenez des piles de 15 livres et posez-vous à une table avec de quoi noter. Ouvrez tous les livres et feuilletez-les, juste comme ça, par curiosité. Lisez des pages au hasard, dans l’ordre que vous voulez. Puis reposez-les et refaites plusieurs sessions comme ça.

Vous serez surpris par la quantité de choses que l’esprit humain est capable d’inventer, de concevoir, de réfléchir… Et par ici les bonnes idées !

Lecture bonus : La liste du Times des meilleures inventions de l’année 2014 et 22 idées de business insolites.

 

En écrivant

La meilleure décision que vous pourrez prendre dans votre vie sera d’acheter un énorme carnet, un bon stylo et de les poser sur votre table de chevet le soir.

Le matin, au réveil, écrivez pendant 1h.

Tous les matins.

Toute votre vie.

Écrivez tout ce qui vous passe par la tête, sans vous juger. Ces cahiers doivent rester personnels, ils ne sont ni faits pour être lus, ni pour être partagés. Ils sont faits pour mettre de l’ordre dans votre esprit. C’est un nettoyage quotidien.

C’est l’équivalent de boire un grand verre d’eau au réveil, mais pour votre cerveau. (En passant, boire un grand verre d’eau au réveil est fabuleux pour votre organisme, bien plus qu’un expresso acide de votre machine nesmachin et son bruit de tondeuse à gazon.)

Écrire le matin vous rendra créatif comme vous ne pouvez pas vous l’imaginer.

Il y a deux types de personnes :

  • Celles qui trouvent une bonne idée et ont peur qu’on la leur vole (comme notre inventeur de fermetures éclairs parano de l’intro)
  • Celles qui trouvent tellement d’idées qu’elles se fichent qu’on les leur vole.

Écrire le matin vous fera rentrer dans cette deuxième catégorie.

 

En vous amusant

Une fois par mois au moins, consacrez-vous une journée entière rien qu’à vous et pour vous, afin de faire quelque chose qui vous éclate.

  • Allez faire des plongeons du grand plongeoir (oui il est temps).
  • Allez faire une session de trampoline (boïng).
  • Construisez un énorme château de sable à la plage (la dernière fois que je l’ai fait, on a fini à 15, c’était énorme. :D)
  • Faites des photos d’objets mystères que vous demanderez à vos amis Facebook ou Instagram d’identifier au fur et à mesure.
  • Achetez un kit de cuisine créative et lancez-vous dans un gros projet de pièce montée en forme de bonhomme de neige.
  • Prenez une liste de tutos Youtube et apprenez un morceau de guitare pour faire une surprise à votre conjoint quand il rentrera le soir.
  • Écrivez les paroles et inventez la mélodie d’une chanson. Enregistrez-la sur Audacity.
  • Faites une journée de plusieurs activités sportives avec des gens que vous ne connaissez pas (sur OVS par exemple).
  • Prenez un cours de danse insolite.
  • Achetez des bombes de peinture et allez taguer des endroits abandonnés.
  • Apprenez le ski nautique.
  • Prenez un billet d’avion aller et retour pour un pays Européen, visitez une ville étrangère, dans la journée, comme ça.

Bref, amusez-vous, et votre cerveau vous remerciera en vous offrant des idées créatives à la pelle.

Mais ce n’est pas tout, pour créer votre propre job, certaines qualités sont requises…

 

Développez ces traits de caractère

Oui, des traits de caractères peuvent se développer, comme des muscles.

Comment ça ? Suivez le guide !

 

Ténacité

Un entrepreneur à succès ne se laisse jamais abattre.

Apprenez à ne jamais considérer un « non » comme une réponse définitive. Et d’ailleurs, dès qu’un obstacle se présente à vous, toujours chercher comment le surmonter, pas « est-ce que » vous pouvez le surmonter.

Par exemple :

Vous avez eu l’idée de créer un cours de cuisine chez vous. Vous vous renseignez sur la législation, et vous vous rendez compte que « ce n’est pas possible » à cause « des normes sanitaires ».

Biiiiip. Mauvaise réponse !

Maintenant, il va vous falloir chercher « comment » faire pour que ce soit possible.

Il va vous falloir vous renseigner, certes. Et mettre en place un plan de combat, tout à fait. Ça prend du temps, oui monsieur. Il faudra faire des compromis, ça c’est sûr ! Mais c’est indispensable pour mener votre projet à bien.

Parole inspirante de tenacité :

« D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez. » Gandhi

 

Humilité

Pour lancer un business, il faut que vous sachiez ce que vous ne savez pas.

Ne craignez pas d’apprendre et considérez vos lacunes comme des points de départ. Vous galérez à faire un truc ? Je parie 1 contre 100 qu’il vous manque des informations. Et 1 contre 1000 que vous les trouverez en cherchant un peu sur Google. :-p

Pour être un entrepreneur à succès, il vous faudra aussi mettre de côté ce truc de looser ultime, j’ai nommé : le bon gros ego des familles.

Si vous commencez à vendre un produit et qu’il ne marche pas :

La version gros ego : « Mais je ne comprends pas, c’est supposé marcher ! » et de chercher pendant des heures à convaincre tout le monde que votre produit est censé marcher puisque… puisque… enfin puisque c’est vous qui l’avez créé quoi. Vos clients sont tous des cons. Et ce pays n’a rien compris.

La version humilité : Vous cherchez à comprendre ce qui vous a échappé. Vous avez sûrement omis un détail important. Comme par exemple, de prendre en compte les critiques qu’on vous a fait lors de votre sondage et étude de marché, auxquelles vous n’avez prêté aucune attention… Vous prenez cette expérience comme une leçon et vous passez à la suite, grandi, plus fort et plus savant.

 

Égoïsme

À ne pas confondre avec égocentrisme, c’est à dire de croire que tout tourne autour de vous (voir l’épisode précédent).

L’égoïsme, c’est savoir ce qui nous plaît et n’aller que vers cela. Parce qu’on est venu sur cette Terre pour évoluer, et que cette évolution ne saurait se faire en suivant la route d’un autre. C’est en quelque sorte, une ligne de conduite vers Soi.

Dès que vous faites quelque chose et que vous craigniez qu’on vous traite d’égoïste, sachez que la personne qui risque d’émettre cette critique est la pire hypocrite qui soit. Car cette personne qui vous traite d’égoïste est, et vous hallucinerez de vous en rendre compte, en train de se plaindre que vous vous occupiez de vous, au lieu de vous occuper d’elle. Haha ! Va te faire voir.

 

Autonomie

Le créateur d’entreprise (disons, le créateur tout court, car après 25 ans en moyenne, on doit gagner sa vie hein), n’aime pas qu’on lui dise quoi faire, bouhhh, non alors.

Il est rempli d’initiatives et ne veut pas qu’on le commande. C’est le chef de lui-même.

Pour développer votre esprit autonome, cher entrepreneur créatif, vous devrez absolument rompre avec toute aide financière et conseils avisés de vos chers papounets et mamounettes, tellement inquiets de votre sort, que vous ne vous en sortirez pas.

Non, vous n’allez pas, comme la sombre prophétie qui vous avait été faite à l’époque de l’école, devenir un pauvre SDF mort de froid et de faim si vous refusez leur aide ou leurs conseils.

Vous allez au contraire expérimenter et vous en sortir comme un grand ! La pire galère qui puisse vous arriver en France est d’être au RSA. C’est à dire avec les allocations logement : entre 763 et 824€ (524+239 à 300). Vous n’êtes pas dans la situation psychologique des SDF qui ont très souvent un passé extrêmement difficile qui les a conduit à abandonner tout espoir de s’en sortir, et ce qui leur est arrivé est très rarement l’histoire contée : « J’avais une vie bourgeoise et j’ai perdu ma femme, mon emploi, mon logement… »

Donc stop à cette peur infernale. Et même si, je ne sais pas pour quelle raison, vous ne pouviez plus toucher un rond, il y a tellement de jobs qui embauchent toute l’année. Des cueillettes, du ménage, des saisons, des jobs d’ouvrier, que vous pouvez prendre temporairement, le temps de vous relancer.

Il m’est arrivé régulièrement de travailler 4 mois d’affilées en saison, puis de voyager avec mes Assedic.

(Et puis voir les aides financières au dernier paragraphe).

 

Induction

Le raisonnement inductif vous permettra d’avancer dans la création de votre job.

Il vous faudra considérer vos erreurs comme des étapes, et déduire ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Cet esprit logique et empirique nécessite une bonne dose de zen face à l’adversité.

Pour être en état de paix intérieure, certes, la méditation, le sport, fréquenter vos amis, mais aussi accepter vos émotions. Non, cette énorme boulette que vous avez fait ne va pas vous tuer, juste peut-être vous donner envie de taper fort contre un mur, défoncer un coussin ou pleurer à chaudes larmes pendant 1h.

Pour exprimer vos émotions plus facilement, à chaque fois que vous vous sentez submergé, essayez de nommer l’émotion que vous vivez.

 

Intrépidité

Entreprendre, c’est oser, prendre des risques. Je vous conseille l’excellente lecture : La 50ème loi de Robert Greene qui traite uniquement de cette fameuse intrépidité.

Il va falloir vous confronter aux critiques. Et pour commencer d’un bon pas, sachez que quoi que vous fassiez, il y aura des gens pour critiquer.

Même si vous ne faites rien, on dira que vous êtes trop timoré. Alors ça vaut le coup de se lancer.

 

Intuition

« L’intuition n’est rien d’autre que le résultat d’expériences intellectuelles antérieures accumulées » Albert Einstein

Dès qu’Einstein dit quelque chose, ça pose le truc quoi. Merci Bébert.

Donc, il faut augmenter le nombre de vos expériences intellectuelles.

Ça brasse large, quand même. À vrai dire, tout est expérience intellectuelle…

Mais certaines choses feront particulièrement évoluer votre intuition :

  • Fréquentez beaucoup de gens très différents, issus de multiples milieux.
  • Lisez Doctissimo. Oui. Vos futurs clients y parlent de leurs secrets les plus intimes.
  • Expérimentez des petits boulots.
  • Entrez dans l’arène lors des disputes. (Arrêtez de faire la bûche morte quand tout le monde s’engueule)
  • Écrivez sur vos expériences de la journée, ce que vous avez ressenti et faites des déductions surprenantes.
  • Écoutez les gens parler dans les transports. Intéressez-vous vraiment à leur conversation et essayez d’imaginer les gens dont ils parlent et leur vie telle qu’elle doit être par rapport à leur façon de parler.
  • Amusez-vous à faire des personas à partir de blogs amateurs.

Vous voilà bardé de conseils et exercices en tous genres.

Bah voui Contentologue, t’es bien gentille mais bon, et le pognon ?

 

Obtenir un financement

trucs de blogueuse - contentologue - financemententreprise

Vous avez trouvé votre idée de fou. Franchement c’est génial, vous êtes transcendé au réveil et vous en parlez à tout le monde tout le temps.

Mais voilà, votre PEL a été cassé depuis longtemps et votre livret A danse la gigue sur ses 1%.

Il va falloir partir à la recherche des pépettes.

Mettre de côté en un temps record

Il y a une solution que j’ai utilisée à de nombreuses reprises pour payer mes voyages. C’était de faire des saisons en restauration.

Pendant 4 mois, vous travaillez nourri et logé, vous dépensez vos pourboires et vous économisez tous vos salaires.

Vous pouvez :

  • Être serveuse/veur
  • Faire la plonge
  • Être commis de cuisine
  • Travailler à l’accueil d’un hôtel ou grand restaurant
  • Travailler sur des bateaux de croisière (là vous dépensez rien de rien)
  • Être vendeuse/deur dans des stations balnéaires
  • Être loueur de ceci-cela dans les stations de Ski
  • Cueillir des fraises au Danemark (ça rapporte pas mal si vous y allez tôt dans la saison)

Etc ! Renseignez-vous sur les jobs saisonniers.

N’hésitez pas à sous-louer votre appartement pendant la saison et à vendre tout ce dont vous voulez vous débarrasser (vous avez trop de trucs, ne mentez pas) avant de partir.

 

Crowdfunding

Mettez votre bonne idée à financer sur des plateformes comme Kisskissbankbank ou Ulule. Pour les projets musicaux, testez Mymajorcompany.

Pour réussir votre campagne de Crowdfunding, il faudra faire un assez gros boulot de partage sur vos réseaux, de présentation de votre projet, de design, voire de vidéos…

Voici un bon article et une infographie pour réussir votre campagne de crowdfunding.

 

Aides faciles

Il est possible d’obtenir en tant qu’entrepreneur débutant, un financement sous forme de prêt d’honneur.

Vous pouvez aussi obtenir un crédit rapidement chez plusieurs sociétés, mais attention, il faut que vous soyez certain de pouvoir rembourser.

Le prêt d’union quand à lui, est un organisme qui permet d’emprunter à des particuliers.

Tous ces organismes vous demanderont des pièces justificatives, mais pas de business plan, ou d’étude de marché.

 

Aides pas faciles

Ces aides ne sont pas faciles à obtenir, dans le sens où monter votre dossier prendra du temps. Mais si celui-ci est bien ficelé, il n’y a pas de raisons que des subventions ne vous soient pas accordées.

Sites pour trouver des subventions publiques :

Les business angels sont des investisseurs particuliers qui vous financeront et vous accompagneront dans votre entreprise :

Le prêt bancaire :

Le leasing est une solution de location/accession de votre matériel d’entreprise :

L’affacturage vous permet de céder la créance à un organisme tiers.

En gros, lorsque vous lancez votre entreprise, si vos premières factures sont payables sur une échéance de 2 mois, et que votre client attend 1 mois et 30 jours (le bâtaaard) pour payer, vous êtes comme deux ronds de flanc (cette expression est assez bidon) avec votre trésorerie toute vide :

Créer un business plan :

Il existe des organismes qui vous aident à préparer vos dossiers. Renseignez-vous auprès de Pôle Emploi. Le site BPI France vous aidera aussi dans votre recherche d’aides.

 

Aides spécifiques

Vous êtes une femme (lol) :

Vous avez un projet technologique :

Vous avez un projet écolo :

 

Les couveuses d’entreprises

Une couveuse d’entreprise est un système d’intégration à un réseau, qui vous permettra d’être soutenu et coaché dans votre lancement d’entreprise, ainsi que de tester votre projet en grandeur nature, sans avoir à vous déclarer juridiquement.

Renseignez-vous auprès de ces organismes :

 

Et pour finir en beauté, un petit tableau avec un récapitulatif des aides !

Vous voilà paré pour créer votre job ! Alors, des idées ?

 

 

A vous de jouer

Si vous faites partie des courageux qui ont lu tout l’article, c’est que vous avez déjà une des qualités citées par Sophie pour être entrepreneur, à savoir la ténacité ^^ Qu’avez-vous pensé de ces conseils ? Si vous avez des questions à lui poser (ou bien à moi), n’hésitez pas à le faire dans les commentaires ci-dessous !

 

 

Images : Shutterstock, Shutterstock et Deviantart

 

Sophie Contentologue

Sophie Gauthier est spécialiste en stratégie de contenu. Elle donne sur son blog des conseils pour mieux rédiger et gagner sa vie avec la rédaction web.
Voir son blog

Les derniers articles par Sophie Contentologue (tout voir)

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.